Procédure de Traitement des bagages à l’AIGE

Pour les autorités de l’AIGE, « aucun sacrifice n’est assez grand lorsqu’il s’agit d’assurer la protection des personnes et de leurs biens, celle des aéronefs et installations aéroportuaires ».

L’Autorité de sûreté de l’Aéroport International Gnassingbé Eyadema (ASAIGE) assure H24, l’inspection/filtrage des personnes et des bagages, dans le respect des normes et recommandations de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI), afin de détecter toute substance dangereuse, tout engin explosif, toute arme ou tout objet pouvant être utilisé pour commettre un acte d’intervention illicite. Cette tâche est accomplie par des agents de sûreté, suivant des Procédures d’Exploitation Normalisées (PEN) et recommandées par l’OACI.

Selon la dernière version des PEN, les agents de sûreté ont la possibilité, sans avoir à interpeller le passager, de procéder à l’ouverture et à la fouille manuelle des bagages qui nécessitent un contrôle additionnel et qui peuvent être un vecteur de substance dangereuse ou d’engin explosif à bord d’un aéronef.

Ainsi, l’ouverture des bagages se fait sous vidéo-surveillance, à l’aide des clés passe partout ou « master key » fournies à l’ASAIGE par la Transportation Security Administration (TSA). A la suite de la fouille, l’agent de sûreté introduit dans le bagage une notice d’informations pour attester que ledit bagage a été fouillé par l’autorité de sûreté.

Enfin, le chef de poste inscrit dans le registre de poste la séquence du bagage, le nom du représentant de la compagnie, le nom du passager dont le bagage est fouillé, la date et l’heure de l’opération, l’article découvert et les mesures prises. Le registre est signé par l’agent de sûreté et par le représentant de la compagnie.

Il convient de préciser que dans le cas où la clé « master key » ne peut pas servir à ouvrir le bagage, le cadenas est brisé. Toutefois, si la nature de la valise ne permet pas l’ouverture par la « master key » ou le bris du cadenas, la dernière étape du processus consiste à convoquer le passager pour l’ouverture de son bagage.

Au cas où cette fouille se solde par le retrait d’un article réglementé, une fiche de saisie est délivrée au passager contre décharge et la procédure de traitement des articles saisis est déclenchée.

Ces mesures prises garantissent une fouille en toute sécurité, sans crainte de vol et/ou de substitution d’un quelconque objet du bagage fouillé. Il faut noter que l’entrée en vigueur de cette nouvelle procédure de traitement de bagages de soute, est source de grande satisfaction des partenaires de la plateforme aéroportuaire.

                                     

Téléchargez notre application mobile
Les compagnies aériennes à l'AIGE
La Société Aéroportuaire de Lomé-Tokoin